Le dragon fut le symbole de l’Empereur de Chine pendant deux millénaires. De nos jours encore, il reste un symbole national. Dans l’Antiquité, il faisait partie des quatre animaux magiques. Il est aussi l’un des douze animaux cycliques du calendrier chinois. On retrouve les dragons dans la plupart des mythologies anciennes.

Alors que l’Occident chrétien a fait du dragon un animal maléfique, il est, en Chine, symbole d’énergie et signe de bon augure.

            Le chiffre neuf est considéré comme un chiffre porte bonheur en Chine et les dragons chinois y sont souvent associés. Par exemple un dragon chinois est normalement décrit en termes de neuf attributs :  la tête d’un chameau, les cornes d’un cerf, les yeux d’un lièvre, les oreilles d’un taureau, un cou d’iguane, le ventre d’une grenouille, le barbillon d’une carpe, les pattes d’un tigre, et les serres d’un aigle.

            Les dragons gouvernent les eaux. Leur pouvoir conjure la sécheresse en amenant la pluie. De nombreux dragons hantent le ciel de la Chine. Certains poursuivent inlassablement le Soleil et la Lune, provoquant les éclipses. Les pattes du dragon asiatique sont munies de 3 à 5 griffes, ce qui indique le « rang » que le dragon occupe parmi ses semblables. En effet, le dragon à 5 griffes est considéré comme le plus puissant. Seul l’Empereur de Chine pouvait utiliser cet emblème, ainsi que sa famille. C’est pourquoi tout élément de vêtement, de mobilier ou d’architecture frappé du dragon à 5 griffes était attribué à la famille impériale et respecté comme tel. Les grands nobles et mandarins purent utiliser à leur tour cet emblème en fonction de leur relation avec le pouvoir.

            Les dragons jouent également un rôle symbolique dans l’agriculture et représentent le cycle de la végétation. Six dragons représentent les 6 étapes de la végétation.

La première est représenté par le «  dragon invisible« , à l’image de la semence enterrée, le pouvoir de la création non encore exprimée.

La deuxième par le « dragon des champs« , à l’image du germe qui croît, mais n’est pas encore visible.

La troisième par le « dragon visible« , et symbolise le germe apparaissant hors de terre.

La quatrième par le « dragon bondissant » : la plante croît et donne ses fruits.

La cinquième par le « dragon volant« , à l’image des graines et pollen qui essaiment.

La sixième, enfin, représenté par le « dragon planant« , c’est l’esprit qui ordonne le tout, le roi dragon céleste.

             Il faut retenir de cette courte introduction que les dragons restent des animaux fabuleux et mystiques ayant profondément marquer l’inconscient collectif chinois.

 

Article rédigé par Auriane Sontag, étudiante en LEA Anglais / Chinois à la Faculté des Lettres, Langues, Arts et Sciences-Humaines de La Rochelle.

(éditée par : Emilien Thibaud et Chaymaa Neddad)

Laisser un commentaire